Charlotte

Mister-K Fighting Kit

Stronger together
Charlotte
J’ai un côté un peu militant : je crois qu’on peut allier business et engagement avec succès et donner du sens à notre projet au quotidien. C’est un pari à faire, mais pour moi, l’avenir est là.

Charlotte a 27 ans lorsqu’elle est touchée par un cancer des ovaires, qu’elle baptise mister K. A l’époque, elle travaille depuis 5 ans en tant que styliste puis directrice artistique dans la mode. Pendant 2 ans, Charlotte mène un combat acharné dont elle sortira vainqueur. Pendant ce combat, elle découvre que rien n’existe pour l’aider à effacer les stigmates de la maladie: les malades n’auraient-ils pas le droit à la beauté?

Du blog aux box

Renforcée par la rémission, elle commence à animer un blog d’astuces beauté et de conseils pratiques pour les malades. Une communauté se créé rapidement. Forte de ses échanges, Charlotte décide d’aller plus loin et de créer des box, les fighting kits. Ces box beauté, inspirées de ce qui existe pour les ‘bien-portantes’, regroupent les essentiels pour prendre soin de soi, affronter la maladie dans la dignité, ou simplement apporter un peu de douceur à son quotidien.

‘Les box sont construites selon 3 thèmes : visage & corps, cheveux & sourcils, pieds & mains’ explique Charlotte. Elles sont remplies de produits adaptés comme par exemple le vernis au silicium qui permet de ne pas perdre ses ongles, un joli turban pour se couvrir la tête ou un tuto beauté. ‘Ce projet m’a permis de penser à autre chose qu’à la maladie et j’ai décidé de m’y consacrer pleinement après son lancement sur Instagram’ déclare Charlotte, qui reverse une partie des bénéfices à la recherche contre le cancer.

Un deuxième projet solidaire

Alors que la communauté qui accompagne Charlotte continue de croître sur Instagram, elle offre à tous ses soutiens un bracelet orné d’un message inspirant : ‘Never give up’. La réponse qu’elle reçoit est claire : la communauté l’affiche fièrement, le poste sur Instagram et en redemande. ‘Je ne m’y attendais pas’ avoue Charlotte : ‘il y a eu une forte demande après la création de ce bracelet. J’ai alors décidé de renouer avec mon métier de styliste et de créer une collection tournée autour de messages inspirants’.

Pouvoir financer son projet

Pour mener à bien la création de cette start-up solidaire, pensée et inspirée par et pour la communauté qui accompagne Charlotte depuis le lancement de son blog, il faut des financements. ‘Ça a été l’épreuve la plus difficile de ma vie d’entrepreneuse’, se souvient la fondatrice de Mister K Fighting kit. ‘Lorsque l’on a eu un cancer, il est impossible d’obtenir un prêt de la part de la banque. Il a fallu trouver une autre solution. J’ai lancé toute la production de la marchandise en pensant être suivie et financée par une fondation, mais il s’avère que l’on s’était mal compris.’ C’est ainsi que Charlotte a dû assurer le paiement de sa production de vêtements sans argent, sans prêt. ‘J’ai activé le système D et j’ai fini par lancer une campagne de crowdfunding. J’ai récolté environ 110 % de la somme nécessaire.’ C’est alors que le projet est devenu très concret.

Gérer la prise de risque

La prise de risque, Charlotte maîtrise. ‘J’ai un côté un peu tête brûlée. On n’avance pas si on est trop frileux. ‘ Charlotte fonctionne beaucoup à l’instinct. ‘La créativité, la communication, ce sont mes deux points forts’ observe-t-elle. La communication de Mister K Fighting kit, c’est 100 % via les réseaux sociaux : ‘tout se passe sur Instagram, même le SAV qui se gère directement en message privé.’

Donner de la voix

Aujourd’hui, Charlotte fait partie d’un réseau de femmes entrepreneurs : Bande of Sisters, et intervient régulièrement en tant que speaker. ‘Le monde de l’entrepreneuriat est très bienveillant et j’y ai fait de superbes rencontres.’ La suite, elle la voit avec optimisme : ‘Je continue à développer mes projets solidaires et à donner de la voix à ceux qui en ont besoin.’

Article précédent Article suivant