Solimobi
France

Solimobi

Être mobiles ensemble
Solimobi
France
Toutes les chances n’étaient pas de mon côté au départ : scolarisée dans un lycée ZEP, pas très intéressée par les cours, et plus tard femme évoluant dans l’informatique, secteur majoritairement masculin. Pourtant, je me suis lancée et j’y arrive. Je voudrais inspirer les femmes qui doutent d’elles en leur montrant qu’il est tout à fait possible pour elles aussi d’entreprendre.

Être mobiles ensemble

Parisienne de naissance, Héloïse a vécu 10 ans à Saint-Martin aux Antilles. Le retour à Paris est difficile : la chaleur humaine lui manque. Où sont passés la convivialité et le lien social dans les trajets de tous les jours ? En février 2016, elle découvre sur Facebook le récit de l’agression d’une femme dans le RER sous les yeux des autres passagers passifs. Héloïse choisit d’agir : il y a sûrement une explication, quelque chose à faire «entre particuliers» pour changer les choses.

La voie de l’entrepreneuriat

Le projet est lancé. « Pourquoi ne pas créer du lien lors de nos déplacements quotidiens ? » se demande Héloïse. Solidarité, mobilité douce et durable, convivialité : tous les éléments sont réunis pour améliorer les conditions de déplacements de milliers de personnes chaque jour ». SoliMobi (pour Solidarité et Mobilité) est un service gratuit : on met en relation des personnes qui souhaitent partager un trajet : à pied, à trottinette, à vélo ou en transport en commun. Les bénéfices sont multiples : renforcement du lien social, solidarité, écomobilité, santé et sécurité, explique Héloïse.

Le service est aussi à destination des entreprises pour leurs salariés dans le cadre de leur politique RSE ou encore l’élaboration de leur plan de mobilité. Grâce à elles, le service est gratuit pour l’ensemble des utilisateurs de l’application. Avantages pour les salariés : rassurer et égayer les trajets, favoriser le bien-être en entreprise et apporter de la cohésion entre les équipes. « C’est un service Citoyens avec un grand C. Il s’adresse à tout le monde : senior, jeune femme qui rentre tard le soir, nouvel(le) arrivé(e) dans une ville, parents pour leurs enfants, personnes à mobilité réduite … ».

L’application web est d’ores et déjà disponible en ligne sur le site : https://app.solimobi.com et fonctionne sur le même principe que le covoiturage sauf que l’on peut parler de copiétonnage. L’un de mes premiers premier recrutements, ce sera un(e) community manager déclare-t-elle. « Je compte vraiment sur les réseaux sociaux pour booster ma start-up, je sais que ça aura un impact ».

Une route sinueuse

Héloïse se souvient que la route n’a pas été facile : « le projet est en cours depuis deux ans. Il a fallu que je fasse presque tout toute seule. Ce n’est pas toujours évident mais c’est tellement stimulant et enrichissant ! J’ai appris à bien m’entourer et il a parfois fallu que je prouve mes compétences pour être prise au sérieux ».

Héloïse a décidé de reprendre ses études à 23 ans. Avant SoliMobi, elle occupait la fonction de chef de projet e-communication au sein de BNP Paribas. « J’ai tellement aimé apprendre de nouvelles choses que je suis allée jusqu’à un Master Marketing & Communication puis un MBA e-Business & Digital Marketing. Ensuite monter ma start-up m’a parue évident lorsque j’ai eu l’idée de créer SoliMobi ». Le secret pour trouver le courage de se lancer, d’après Héloïse c’est de lever deux principaux freins : quel investissement financier et personnel doit-on mettre dans son projet ? « Une fois qu’on a la réponse à ces deux questions, c’est parti l’aventure entrepreneuriale peut commencer ! ».

Un billet d’avion sans retour

Héloïse a lancé ce projet parce qu’il lui tenait à cœur, pour rassurer les Citoyens dans leurs déplacements et pouvoir un jour laisser une trace : « si SoliMobi pouvait permettre d’éviter des agressions, de réduire la pollution et d’apporter du bonheur aux gens, alors j’aurais tout réussi » explique-t-elle. Ce projet, c’est aussi une source forte d’épanouissement personnel : « C’est un bonheur d’être sa propre chef. L’entrepreneuriat, c’est un billet d’avion sans retour ».

En savoir plus sur Héloïse et SoliMobi

Article précédent Article suivant